Le Wakeypédia

Le blog

Accueil / Bienvenue en Véganie / Reconnaître les ingrédients animaux pour choisir des cosmétiques véganes

Accueil / Bienvenue en Véganie / Reconnaître les ingrédients animaux pour choisir des cosmétiques véganes

Reconnaître les ingrédients animaux pour choisir des cosmétiques véganes

8 Juin 2018 | Bienvenue en Véganie, Décryptage, Formulations et ingrédients | 0 commentaires

Nul besoin d’être végane pour décider de passer aux cosmétiques véganes ! C’est même un premier pas facile vers la véganie… Le principe est simple : on choisit des cosmétiques végétaliens et non testés sur les animaux. Il y a alors deux solutions : soit on se fie aux labels (le plus courant étant celui de la Vegan Society), soit on épluche les composants après avoir vérifié que la marque est cruelty-free. Mais concrètement, quels ingrédients animaux on peut retrouver en cosmétique ? Petit tour d’horizon des composants pas toujours ragoûtants.

 

Les extraits animaux : des composants bien plus courant qu’on ne le croit

 

Les extraits proviennent directement de l’animal et non de ce qu’il produit. On se doute que la liste ne va pas être belle à voir… On pourrait croire que les extraits animaux sont peu courants en cosmétique et en effet, ils le sont de moins en moins. Mais certains se glissent encore dans beaucoup de formulations !

Extraits d’animaux marins : Parmi les ingrédients issus des espèces marines, on retrouve la chitine (chitosan) ou la guanine par exemple, qui sont issues d’écailles de poisson ou de carapaces de crustacés. On peut aussi citer le collagène ou le squalane, qui sont parfois d’origine végétale, parfois non (et à moins que ce soit précisé, vous n’avez pas moyen de vérifier, puisque la liste INCI n’indique pas la provenance).
Extraits d’animaux terrestres : Histoire de rester dans une ambiance bien appétissante, citons la gélatine, le rouge carmin (sous le nom CI 75470, issu des cochenilles broyées), mais aussi les poils qui sont souvent récupérés sur des animaux destinés à la fourrure (et qu’on retrouve aussi dans les pinceaux). L’élastine, la glycérine et la kératine peuvent également être d’origine animale, et là encore, difficile de faire le tri. La kératine, principalement, est souvent animale, issue des plumes, poils et griffes des animaux (il faudra préférer son homologue, la phytokératine).
Plus rarement, on peut également retrouver du suif, issu de graisse d’animaux (INCI : tallowate, notamment sodium tallowate dans les savons).

Dans le cas des cosmétiques bio, il faut savoir que le label Cosmebio ou Ecocert exige que les ingrédients animaux ne doivent pas être constitutifs ni entraîner la mort ou la souffrance de l’animal.
Attention cependant, car comme Ecocert refuse de certifier l’acide carminique (le rouge carmin), il arrive qu’une marque soit certifiée Ecocert mais que ses rouge à lèvres ne le soient pas… Un vrai travail d’inspection !

 

wakey-wakeypedia-ingredients-animaux-vegan-society

 

Les ingrédients issus des animaux : la ruche, mais pas que

 

Beaucoup de produits de beauté contiennent des ingrédients issus de ce que les animaux produisent naturellement. Et il y en a beaucoup !

Le lait : On peut bien sûr citer le lait d’ânesse, réputé en cosmétique, qui entre dans la composition de produits spécifiques qui mettent cet actif en avant. Mais il peut également être issu de la vache, de la jument ou de la chèvre, sous forme brute ou dérivée (protéines de lait, poudre de yaourt, etc.). Pour faire le tri, on cherche les dénominations milk, whey (qui veut dire petit lait), lactose/lacta/lactis… Et pour l’acide lactique, même problème que pour certains ingrédients animaux : dur de savoir s’il est animal, végétal ou synthétique…
Les œufs : On les trouve plus rarement, mais qui n’a jamais entendu parler des shampoings aux œufs ? En général, ils sont mis en avant sur l’étiquette, sinon on guette ovum ou egg dans la liste INCI.
La soie : Les vers à soie aussi sont moins mignons, certes, mais en véganie, on les protège aussi… Et de la soie, on en trouve beaucoup dans les produits cheveux ! Silk, sericin ou hydrolyzed silk (protéine de soie) sont les plus courants.
Les produits de la ruche : Nos amies les abeilles produisent des ingrédients exceptionnels comme le miel (honey), la propolis, le pollen, la gelée royale (royal jelly) et la cire d’abeille (cera alba). On retrouve toutes les vertus des produits de la ruche dans le règne végétal, alors autant leur laisser vivre leur vie tranquillement…
Guettez principalement la cire d’abeille qui peut se retrouver dans les produits de soin, mais aussi dans le maquillage.
La lanoline : Elle ne provient pas de la laine mais de la graisse de laine de mouton. Et les procédés d’extraction ne sont pas très joyeux. Dans la liste INCI, elle porte le nom lanolin.

 

Sachez que la plupart de ces ingrédients issus des animaux sont produits dans des conditions d’élevage douteux. Même si certains labels biologiques imposent que la production de ces ingrédients ne constituent pas un stress ou une souffrance pour l’animal, il est difficile de s’en assurer…
Au-delà du fait de la maltraitance animale, tous les ingrédients issus des animaux posent la question éthique de considérer les animaux comme des ressources : c’est le fondement du mouvement vegan. C’est alors à chacun de choisir et d’être en accord avec ses convictions !

 

Mais puisque le végétal regorge de ressources et n’implique aucune exploitation ni souffrance animale, autant choisir les plantes… Comme c’est le cas chez Wakey. Si vous cherchez des cosmétiques véganes à Nice (ou sur internet!), vous pouvez venir en boutique les yeux fermés !

Consulter d’autres articles :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lorem quis ut Phasellus elit. odio commodo consequat. id,